Markets

Revirement d’IBM, rendement élevé des dividendes offrant une stabilité dans la déroute actuelle du marché

  • L’action IBM surpasse largement les géants de la technologie cette année
  • PDG essayant d’accélérer les ventes de cloud computing et d’améliorer la part de marché de l’entreprise
  • La nature défensive d’IBM et son potentiel de hausse supplémentaire font de son action un achat attrayant

Après une très longue période, les actions d’International Business Machines (NYSE 🙂 surperforment les autres géants de la technologie. IBM a été une rare poche de stabilité dans la déroute du marché de cette année, ne perdant que 3 % jusqu’à vendredi, contre une perte de 25 % pour l’année.

Cette résilience dans un marché où les investisseurs évitent les actions de croissance de premier plan, comme Amazon.com (NASDAQ 🙂 et Microsoft (NASDAQ 🙂 par crainte d’une récession, est surprenante, compte tenu des luttes du Big Blue de la dernière décennie au cours de laquelle il n’a pas réussi à grandir et à innover.

Graphique hebdomadaire IBM

Source : Investing.com

Le nouvel amour des investisseurs pour la société basée à New York, connue pour ses gros ordinateurs centraux et ses disquettes, offre un signal fort que ses efforts de redressement ont commencé à porter leurs fruits.

Depuis qu’il a pris la tête d’IBM l’an dernier, le PDG Arvind Krishna tente d’accélérer les ventes de cloud computing et d’améliorer la part de marché de l’entreprise dans cette activité très lucrative où MSFT et AMZN sont en tête.

Krishna a réorganisé les activités de l’entreprise autour d’une stratégie de cloud hybride, qui permet aux clients de stocker des données sur des serveurs privés et sur plusieurs clouds publics. IBM a finalisé son achat de Red Hat pour 33 milliards de dollars en 2019, la première étape d’un passage à ce qu’il appelle le cloud hybride.

Une autre partie de la restructuration de Krishna consistait à transformer l’activité héritée d’IBM, vieille de 110 ans, en une nouvelle entité afin que la direction puisse se concentrer sur ses nouveaux domaines de croissance. Ce plan a été achevé en novembre, lorsqu’IBM a cédé une grande partie de son unité de services d’infrastructure héritée à une nouvelle société appelée Kyndryl Holdings Inc (NYSE :).

La plus forte croissance en une décennie

Après des années de ventes stagnantes ou en baisse, ces étapes relancent les ventes après presque une décennie de stagnation. Les ventes ont augmenté de 9 % pour atteindre 15,5 milliards de dollars au cours des trois mois se terminant le 30 juin, la plus forte croissance en près d’une décennie. Les revenus du cloud hybride ont bondi de 18 % pour atteindre 5,9 milliards de dollars au .

Une autre raison qui fait d’IBM un bon endroit pour se cacher dans la tourmente actuelle du marché est sa diversification des revenus. Même si les budgets du matériel informatique et les valorisations technologiques sont touchés dans un environnement submergé par l’inflation, les entreprises investissent de plus en plus dans des domaines tels que la cybersécurité et l’analyse, qui représentent environ la moitié des revenus d’IBM.

De plus, seulement 20 % des revenus de l’entreprise proviennent du matériel et des logiciels du système d’exploitation.

La nature défensive d’IBM et son potentiel de hausse supplémentaire font de son action un achat attrayant dans l’environnement économique actuel. Le titre a un potentiel de hausse substantiel, selon les modèles d’InvestingPro, qui valorisent les entreprises sur la base de multiples P/E ou P/S ou de valeurs terminales. La juste valeur moyenne d’IBM sur InvestingPro s’élève à 170,32 $, ce qui implique un potentiel de hausse de plus de 30 %.

Modèle de juste valeur pour les actions IBM

Modèle de juste valeur pour les actions IBM

Source : InvestirPro

Pour les investisseurs à long terme, un autre attrait de posséder IBM est son dividende sûr et son rendement en dividendes supérieur à 5 %. Il y a peu de risques quant à son paiement si le passage de la direction au cloud computing continue de générer davantage de ventes, libérant ainsi la véritable valeur de l’action IBM, qui a augmenté son dividende pendant 27 années consécutives.

L’action verse actuellement un dividende trimestriel de 1,65 $ par action, ce qui se traduit par un rendement de dividende annuel de 5,09 %, ce qui en fait l’une des actions les plus performantes parmi les sociétés de premier ordre.

Conclusion

En matière de croissance, au cours de la dernière décennie, IBM a certainement déçu ses investisseurs. Mais après l’acquisition de Red Hat et avec une nouvelle direction en place, je vois IBM reprendre lentement le chemin de la croissance. Le bilan sain d’IBM, sa dette gérable et son rendement en dividendes supérieur à 5% font de son action un pari à considérer, surtout lorsque son redressement s’accélère.

Clause de non-responsabilité: Haris Anwar ne possède pas d’actions IBM.

Leave a Comment