Markets

Valorisations boursières : la voie à suivre pour D-Street : ce à quoi l’indicateur Buffett et d’autres mesures de valorisation font allusion

Une poignée de mesures de valorisation suggèrent que les valorisations sont devenues chères sur Dalal Street après le récent rallye. Au niveau intrajournalier de jeudi de 17 727,45, les cibles Nifty50 de quelques maisons de courtage suggèrent une hausse potentielle de 4 à 7% à l’avenir.

Rapport BIÈRE
Jeudi, le rendement des obligations à 10 ans s’élevait à 7,13 %, tandis que le Nifty50 PE à terme d’un an s’élevait à 19,60, ce qui se traduisait par une valeur de rendement de 5,10 (1/PE à terme ou BPA/prix).

Cela donne un ratio BEER de 1,398. Le ratio BEER est une mesure utilisée pour évaluer la relation entre les rendements obligataires et les rendements des bénéfices. Une hausse au-dessus de 1 suggère que le marché boursier est devenu sous-évalué.

“Les rendements obligataires à long terme ont augmenté de 40 points de base au cours des cinq derniers mois en prévision des hausses de taux par la RBI. Après la récente correction, un certain ralentissement a été observé dans le ratio BEER. Cependant, il se négocie maintenant au-dessus de son LTA, indiquant un marché boursier légèrement cher aux niveaux actuels par rapport au marché obligataire”, a déclaré Axis Securities dans une note.

M-cap-PIB

Le ratio capitalisation boursière/PIB, également appelé indicateur de Buffett, a décollé d’un sommet de 112 % mais se négocie toujours au-dessus de 107 %, ce qui suggère que les actions indiennes sont chères. Selon l’indicateur, les actions sont considérées comme chères lorsque la valeur dépasse le niveau 100. Pour l’Inde, le ratio m-cap/PIB moyen sur 10 ans s’élevait à 79 %, car une grande partie de l’économie n’est pas cotée en bourse et n’est pas formalisée.

« Le ratio a été volatil, atteignant 56 % du PIB de l’exercice 2020 en mars 2020, contre 80 % au cours de l’exercice 19, puis rebondissant fortement à 112 % au cours de l’exercice 22. Le ratio est désormais de 107 % du PIB estimé pour l’exercice 23 », a déclaré dans une note.

Axis Securities a noté qu’une dynamique similaire à la hausse des bénéfices, comme on le voit aujourd’hui, a été observée dans les bénéfices de l’exercice 2010 immédiatement après la crise du GFC, conduisant à un ratio m-cap/PIB de 95-98 %. Avec une dynamique positive des bénéfices dans le cycle actuel, il voit le ratio s’améliorer dans les temps à venir.

Multiples PE, PB
Nifty50 se négocie à un PE à terme sur 12 mois de 19,6 fois, conformément à son LPA. Mais le P / B à terme à trois reprises cotation toujours à une prime de 15% par rapport à sa moyenne historique.

Sur une base glissante, le P/E glissant sur 12 mois pour le Nifty à 22,8 fois est à une prime de 7 % par rapport à son APL de 21,3 fois. À 3,4 fois, le P/B des 12 derniers mois de Nifty se négocie également au-dessus de sa moyenne historique de 2,9 fois avec une prime de 17 %.

Les autres
L’indice MSCI India se négocie à une prime de 124 % par rapport à l’indice MSCI EM, au-dessus de sa moyenne historique de 62 %. Au cours des 12 derniers mois, l’indice MSCI India (hausse de 4 %) a largement surperformé l’indice MSCI EM (baisse de 24 %).

En termes de capitalisation boursière, alors que la m-cap mondiale a diminué de 15,9 % ou 19 000 milliards de dollars au cours des 12 derniers mois, la m-cap indienne a augmenté de 3,1 % au cours de la même période.

Pendant ce temps, Nifty50 se négocie également à un rendement prévisionnel des capitaux propres (RoE) sur 12 mois de 15,6%, supérieur à sa moyenne à long terme.

Ce que disent les analystes
Motilal Oswal a déclaré que le marché avait rebondi intelligemment au cours des deux derniers mois, effaçant toute sa baisse depuis le début de l’année.

“Nifty50 se négocie désormais en hausse de 2% depuis le début de l’année et surperforme fortement les marchés mondiaux. Avec ce rallye, l’indice se négocie désormais à 21 fois le BPA de l’exercice 23E, confortablement au-dessus de son LPA, et offre à notre avis une hausse limitée à court terme. , à partir de maintenant, sera fonction de la stabilité des macros mondiales et locales et de la poursuite de la production de bénéfices contre nos attentes”, a-t-il déclaré.

BofA Securities a un objectif de base Nifty50 de 18 500 pour le calendrier en cours. La maison de courtage voit le baromètre NSE se négocier dans la fourchette 17 000-19 500 alors que les principaux risques se manifestent.

a maintenu son objectif Nifty de mars 2023 à 19 000, compte tenu des perspectives positives pour les cycles de profit, de crédit et d’investissement. Il ne prévoit pas que le rendement des bénéfices franchira le plancher d’environ 5% à la baisse.

Axis Securities a un objectif de mars 2023 de 18 400, car il valorise l’indice à 20 fois sur les bénéfices de l’exercice 24.

“Nous pensons que, bien qu’un resserrement politique agressif contribuera à freiner la pression inflationniste, les prix élevés du pétrole et des matières premières continueront de poser des défis au multiple du marché au cours des prochains trimestres. Le niveau actuel du VIX indien est inférieur à la moyenne à long terme, indiquant que le marché est

dans une zone neutre (pas dans une zone de panique ou d’exubérance). La configuration actuelle est un marché “Buy on Dips””, a déclaré Axis Securities.


(Avis de non-responsabilité : les recommandations, suggestions, points de vue et opinions donnés par les experts leur appartiennent. Ceux-ci ne représentent pas les points de vue d’Economic Times)

.

Leave a Comment